Haut-Uélé: L’ISP/ISIRO vers une gestion durable de environnement à travers la gestion des déchets non biodégradables dans la ville d’Isiro

Les déchets en général constituent un danger permenent pour l’humanité toute entière. Selon leur type, on distingue les déchets non biodégradables et les déchets biodégradables. De ces deux, c’est les déchets non biodégradables qui présentent plus de risque départ sa longue durée de vie pour la dégradation mais aussi ces substances dégagées dans la nature suite aux effets de la chaleur.

Cependant, à Isiro, c’est le département de Géographie et Gestion de l’environnement (GGE) qui, à travers les cours assurés par l’assistant André MAMBATA KA MAMBATA que les étudiants de l’Institut Supérieur Pédagogique , a lancé ce message sur la gestion efficace de déchets non décomposables dans la ville d’Isiro en particulier et à la planète toute entière ce samedi 18 mai 2019.

« Nous devons savoir que les déchets que nous jetons dans la nature ont des durées de vie inquiétantes. Les bouteilles et les sachets en plastiques par-exemple peuvent durer respectivement 100 à 1.000 ans pour les premières et 400 ans pour les seconds.

C’est la raison pour laquelle, les étudiants de département de Géographie et Gestion de l’environnement de l’Institut Supérieur Pédagogique d’Isiro ont appris à prendre la juste mesure de leurs actes citoyens en vue d’être efficaces sur leur rôle combien important dans la société.Ils doivent dire à la population que jeter les déchets dans la nature, ce n’est pas sans conséquence néfaste sur l’environnement. Ils y restent longtemps, parfois très longtemps.Un objet qu’on jette négligemment (pas seulement les plastiques) aujourd’hui va polluer parfois bien longtemps après qu’on ne soit plus de ce monde.C’est pour quoi, ces étudiants demandent à chaque population d’agir à travers des gestes éco-citoyens pour militer à la gestion de l’environnement comme stipule le développement durable dans le siècle actuel>>, a dit André Mambata .

Il sied de signaler que la partie pratique des cours enseignés a consisté à mettre les étudiants à la hauteur des notions apprises par le biais d’une des actions que les géographes doivent faire pour les habitants de la planète.

Ces étudiants ont donc identifié et vidé toutes les matières non biodégradables y compris les sachets sur toute l’étendue verte de l’institution par le ramassage (étudiants et assistant) avec quelques équipements de protection personnelle à savoir les gants,les caches-nez et le désinfectant à main pour se protéger des incidents. s’en était suivi du stockage et l’incinération en utilisant le pétrole lampant et les allumettes.

Cette pratique est la toute première du genre que ces étudiants futurs géographes ont mis à pratique les notions théoriques apprises dans les différents cours en matière de la gestion de l’environnement à part quelques excursions que l’ISP/ISIRO organisent à chaque année académique.

Léon Mangbulu/lecoqdelest.net