Accueil » POLITIQUE » Education/Conflit de compétences entre deux ministères : Bruno TSHIBALA tranche entre EPSP et FPMA

Education/Conflit de compétences entre deux ministères : Bruno TSHIBALA tranche entre EPSP et FPMA

Ministère de l’enseignement primaire, secondaire et Professionnel et ministère de la formation professionnelle, métier et artisanat en RDC Où se crée cet imbroglio dans un gouvernement d’union nationale issu du dialogue national qui s’est créé un conflit de compétences, depuis plusieurs mois, au sujet du rattachement du Secrétariat général de l’enseignement technique et professionnel. Ce conflit, porté à la connaissance du Chef du Gouvernement, Bruno Tshibala, a poussé ce dernier à mettre sur pied une commission d’experts censée apporter la lumière et mettre un terme à ce différend.

La confusion, à en croire une lettre du Premier Ministre, était aggravée par l’interprétation des termes «Enseignement professionnel et «Formation professionnelle figurant dans les intitulés de deux ministères précités. Ayant obtenu les conclusions de la commission et ainsi que des avis de plusieurs autres experts en la matière, Bruno Tshibala a finalement tranché.

Pour lui, en définitive, l’enseignement technique est inséparable de la formation professionnelle dont il constitue la voie par excellence pour son développement en RDC. En d’autres termes, l’enseignement technique est indissociable de la formation professionnelle dans la mesure où le premier nourrit et féconde la deuxième dans l’intérêt de la jeunesse congolaise et de l’émergence de la RDC comme puissance économique à l’horizon 2030.

Par conséquent, le Secrétariat général à l’enseignement technique et professionnel, dont l’existence autonome a été réclamée et soutenue, à l’unanimité, par tous les experts qui se sont penchés sur la question, doit être rattaché au Ministère de la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat.

A lire toujours sa lettre de règlement de compétence, le Secrétariat général à l’enseignement technique et professionnel, son cadre organique, ses fonctionnaires et agents constitueront désormais l’administration centrale et provinciale du ministère de la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat

Que retenir de la dernière lettre de mise en garde au ministre de L’EPSP?

                lettre du premier ministre au ministre de l’EPSP

Le premier ministre, a d’un ton Ferme, mise en garde Gaston Musenema, Il lui reproche l’incitation en sous-main des agents de ce Ministère pour s’opposer publiquement à sa décision.

Notez par ailleurs que ,le député national Toussaint Alonga était également préoccupé par ce différend de compétences qui prévaut entre le ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel -EPSP- et le ministère de la Formation professionnelle, métiers et artisanat -FPMA.

S’appuyant sur les articles 100 et 138 de la Constitution, ainsi que sur l’article 165 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le député Toussaint Alonga avait adressé en Janvier dernier une question écrite au Premier ministre Bruno Tshibala, transmise au Bureau du président de l’Assemblée nationale. Pour lui, cette lettre du PM n’a aucun fondement juridique et viole non seulement l’Ordonnance présidentielle n° 17/025 du 10 juillet 2017 fixant les attributions des ministères, mais également l’autre ordonnance présidentielle n°17/024 du 10 juillet 2017 portant organisation et fonctionnement du gouvernement, modalités de collaboration entre  le Président de la République et le gouvernement ainsi qu’entre les membres du gouvernement.

Pendant ce temps, dans la province de la Lomami, toutes les activités de l’enseignement technique et professionnel dans les sous-divisions sont interdites jusqu’à nouvel ordre par le ministre provincial de l’enseignement dans un communiqué signé en date du 07 avril dernier.

Pour la province du Haut-uélé, une source proche du ministère de la formation professionnelle ,métiers et artisanat, affirmait que dans leurs entretiens avec le gouverneur LOLA Kisanga Jean-Pierre ,lors de son dernier séjour à Kinshasa avait réitéré son appui dans l’exécution de la décision du premier ministre dans sa province.

lecoqdelest.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =