Hau-Uélé: LISANGA YA BANA FARADJE demande au Gouvernement d’expulser sans délai les mbororos du Territoire national


Les membres de LIBAFAR, réunis en Assemblée Générale extraordinaire en date du 09 juin 2019, ont donné leur position face à l’envahissement du territoire de Faradje par les éleveurs Mbororos.

Voici les récommandations de l’Assemblée Générale:

1. Disons NON alors NON à la présence des Eleveurs Mbororo dans le Territoire de Faradje ;
2. Demandons au Gouvernement central d’expulser sans délai ces hors la loi du Territoire national ;
3. Saluons l’initiative du Gouvernement provincial de diligenter une mission mixte y afférente à Faradje ;
4. Soutenons sans faille toutes les démarches entreprises par la Société Civile de Faradje et les Honorables députés nationaux;
5. Encourageons les autres organisations tant politiques que citoyennes à se mobiliser comme un SEUL HOMME afin de mettre hors d’état de nuire les éleveurs Mbororo dans les Provinces de Bas et Haut-Uele.

Dans cette déclaration dont le coqdelest.net a pris connaissance , ces ressortissants de Faradje indiquent que
le territoire est confronté à plusieurs défis sécuritaires dont la présence de plus de 35.000 réfugiés Sud Soudanais,les incursions répétées de SPLA et des rebelles sud soudanaisLes conséquences néfastes des exactions de la LRA,la problématique de la prise en charge des retournés congolais du Soudan du Sud,la présence des braconniers étrangers dans le Parc National de la Garamba  sans minimiser l’avancée catastrophique et accélérée du désert du Sahara, la problématique de l’exploitation artisanale de l’or dans le Sud du Territoire  ainsi que les conflits latents des limites entre le Territoire de Faradje et celui d’Aru.

Les membres de LIBAFAR réçus par le vice-gouverneur


Plus que préoccupés par ce phénomène, ils saluent les démarches déjà entreprises dont la désobéissance fiscale sur toute l’étendue du Territoire de Faradje si rien n’est fait du côté du gouvernement pour leur départ effectif.

Chimène YOkOBA