Accueil » POLITIQUE » Haut-Uélé: Action concertée pour le départ des Mbororos, le gouverneur Christoph Baseane chez le DIRCAB du president Felix Antoine

Haut-Uélé: Action concertée pour le départ des Mbororos, le gouverneur Christoph Baseane chez le DIRCAB du president Felix Antoine

Christoph Baseane , gouverneur du Haut-Uélé avec le DIRCAB Vital Kamerhe(Photo DCP gouvernorat)


Vers un départ effectif de ces éleveurs du Haut-Uélé ? la question est sur la table du directeur de Cabinet du president, Vital Kamerhe Lwakanyiginyi.

Les couches de la popuation se sont mobilisées ces deniers jours pour pousser ces éléments à quitter la province du Haut-Uélé.A l’instar d’une marche organisée en mars dernier en territoire de Dungu, la société civile de Faradje menace de sa part d’appeler à l’incivisme fiscal d’ici le 15 juin si rien n’est fait du côté du gouvernement pour un départ éffectif de ces nomades jugés nuisibles à la cohabition.

A Isiro, chef-lieu de la province , les ONGs de la jeunesse sous le label du conseil provincial de la jeunesse projettent une journée ville morte sous le signe  » Opération Zéro Mbororo ».

Du côté des politiques aussi les bras n’ont pas baissés , en marge de la tenue de la 48ème réunion du Comité consultatif permanent des Nations unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale le 28 mai à Kinshasa, le Caucus des députés du bassin des Ueles avait réjetté l’idée d’une cohabitation avec les éleveurs Mbororos.

Toujours à Kinshasa, l’ONG « Dynamique culturelle pour le développement du bassin Uele »aussi avait déclaré sa détermination à poser des actions à l’endroit des autorités du pays pour les pousser à renvoyer les éleveurs étrangers Mbororo dans leurs pays respectifs.

Ces moyens de faire attendre la voix de la population du Haut-Uélé n’est pas passé inaperçu, alors en séjour de travail à Kinshasa, le premier citoyen du Haut-Uélé, Christophe Baseane NANGAA s’est rendu personnellement au cabinet du chef de L’État 10 juin 2019. Objectif : Tenter de définir une stratégie concertée en vue d’éradiquer ce phénomène qui semble avoir gagné du terrain ce dernier temps dans les zones qui étaient jusque là épargnées.

Le Dircab Vital Kamerhe avec le gouverneur du Haut-Uélé en train de paufiner les stratégies(Crédit photo: DCP/Gouvernorat)


L’affaire ne lui ai pas propre, elle necessite des stratégies concertée de toutes les parties prenanantes. Pour ce faire, en prélude de la rencontre entre le Président de la République et les notables du Haut-Uélé, le Gouverneur de la province du Haut-Uélé, Christophe BASEANE NANGAA a eu cette séance de travail avec le Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe .

Les deux personnalités ont fait le point essentiellement sur
la situation sécuritaire qui prévaut dans le Haut-Uélé due particulièrement à la présence des éleveurs nomades Mbororo dans la quasi totalité de territoires de la province. Une note d’audience décrivant la situation générale et reprenant quelques pistes de solution a été remise au Chef de cabinet de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Selon la direction de presse et communication du gouverneur du Haut-Uélé, très réceptif, Vital Kamerhe Lwakanyiginyi a promis de préparer une rencontre entre les représentants du Haut-Uélé et le Chef de l’État pour que soit clarifier la situation afin de permettre aux services compétents de tout mettre en oeuvre pour éradiquer définitivement ce phénomène dans la province du Haut-Uélé.

Ces éleveurs ne reconnaissent même pas l’autorite de L’État.Ils tuent facilement, leur bêtes détruisent suffisament les champs, ce que d’ici peu de temps Faradje va bientôt tomber dans une famine extrême, un mbororo détient plus de 10.000 voir 15.000 bêtes, ces bêtes là ont besoin de l’eau aussi, ce qui fait que les sources d’eau potables dans cinq chefferies n’existient pas.

Dieu Merci THUAMBE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 4 =