Accueil » SANTE » Haut-Uele: De 2015 à 2019, 500 enfants de 0 à 5 ans d’âge morts suite à la diarrhée à Rotavirus (Norbert Mandana)

Haut-Uele: De 2015 à 2019, 500 enfants de 0 à 5 ans d’âge morts suite à la diarrhée à Rotavirus (Norbert Mandana)

Cette statistique alarmante est livrée par le ministère de la santé provinciale à Isiro ,lundi 06 janvier 2020 à la cérémonie du lancement

de la campagne d’introduction d’un nouveau vaccin contre les diarrhées à Rotavirus chez les enfants dont l’âge varie entre 0 à 11 mois dont ses propos relayés par la cellule de communication du gouvernement provincial du Haut-Uele parvenus à le coq de l’Est.

C’est le Vice-Gouverneur, Christian Pitanga Mangandro, qui a lancé cette activité au nom du Gouverneur de province, Christophe Baseane Nangaa empêché.

Citant le chef de l’État, il a indiqué que lors du forum National sur la Vaccination et l’éradication de la Poliomyélite tenue à Kinshasa du 22 au 23 juillet 2019, Félix Antoine Shilombo a décidé de faire de la vaccination l’une des priorités du Gouvernement de la République et de rendre possible l’introduction de ce nouveau vaccin contre la diarrhée dans le Haut- Uele. Ce qui, selon le préséant de Christophe Baseane Nanga constitue une parole d’honneur tenue du chef de l’État tout en saluant l’engagement des partenaires bilatéraux et multilatéraux de la RDC pour l’appui technique, logistique, matériel, que financier qu’ils n’ont cessé d’apporter au pays et à sa province pour l’introduction de ce vaccin.

A lui de recommander aux parents et gardiens des enfants de faire vacciner les enfants dans le centre de santé le plus proche.

Dans son mot de bienvenue, le responsable de Programme Élargi de Vaccination PEV /Haut-Uele, a indiqué que, la vaccination est l’intervention la plus sûre ayant pour but de réduire sensiblement les taux de mortalité et de morbidité chez les enfants de mois de 5 ans.

Déjà dans le programme du gouvernement Nangaa présenté devant l’hémicycle provincial en campagne électorale, le taux élevé de la morbidité proportionnelle due au paludisme (62%) et de la mortalité proportionnelle due au paludisme (61%), l’insuffisance dans la planification opérationnelle des interventions sanitaires, l’insuffisance des moyens de conservation des vaccins et difficulté de leur transport de l’antenne PEV vers les zones de santé, l’insuffisance de partenaires techniques et financiers pour la prise en charge globale de soins de santé étaient considérés comme défis à relever dans le secteur de la santé en province

Signalons que cette cérémonie s’est déroulée en présence du Président de l’Assemblée Provinciale, Afounde Afongenda Sumbu, du Vice- maire de la ville d’Isiro, Marcel Sengi, des partenaires techniques et financiers ainsi que de plusieurs responsables des aires de santé de la province venus de différents territoires pour la circonstance.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =