Haut-Uélé/Environnement : Probable pollution de la rivière Renzi à Watsa, le gouvernement provincial annonce la descente sur tereain d’une commission de  contre-expertise

Haut-Uélé/Environnement : Probable pollution de la rivière Renzi à Watsa, le gouvernement provincial annonce la descente sur tereain d’une commission de contre-expertise

Les poissons rétrouvés sur la rivière(Crédit photo: Oriental infos/Heritier Mungumiyo)

Haut-Uélé/Environnement : Probable pollution de la rivière Renzi à Watsa, le gouvernement provincial annonce la descente sur tereain d’une commission de contre-expertise

La question de la probable pollution de la rivière Renzi, en secteur Kibali, territoire de Watsa a été au centre de la réunion provinciale du conseil de sécurité.

Cette réunion tenue ce vendredi 07 Juin par le vice-gouverneur de la province , Christian PITANGA assumant l’intérim de son titulaire en mission à Kinshasa a annoncé la descente sur terrain d’une commission provinciale qui fera une contre-expertise de l’echantillonange d’eau pris par la commission mixte constituée ( Kibali Goldmines-société civile-administration territoriale) en début de cette semaine.

Pour le gouvernement provincial, les poissons trouvés morts dans cette rivière sont des signes annonciateurs d’une intoxication de cette eau riche en biodiversité aquatique.

« Nous avons passé en revue la question rélative à la pollution des eaux de la rivière renzi en territoire de Watsa. Les informations en notre possession font état de la pollution de cette rivière constatée à travers la mort des poissons, l’origine de cette pollution reste encore à identifier parce-que les enquêtes sont en cours pendant que les présomptions font état des rejets déchets toxiques émanant de la production minière de Kibali, c’est en fait le bassin de rétention des eaux , ce bassin comme vous le savez pour le traitement de l’or utilise divers produits chimiques comme le cyanure, le mercure » a dit Pascal Mombi Opana au sortir de la réunion.

Vue l’urgence et la nécessité, le gouvernement a pris comme première option l’envoi d’une mission de contre-expertise, le ministre ad intérim de l’intérieur, Pascal Mombi annonce l’arrivée d’une structure indépendante pour cette contre-expertise car Kibali ne peut pas être en même temps juge et partie dans cette opération :

 » l’expertise se fait au niveau de Kibali, cette dernière qui ne peut pas être juge et partie.Il faut une structure indépendante pour déterminer l’origine de ce fait dangereux et se conformer au exigence du code et reglement minier à ce qui concerne la pollution » de l’environnent
mine de Kibali est à rechercher par une enquête.

La loi n° 18/001 du 09 mars 2018 modifiant et complétant la Loi n° 007/2002 du 11 juillet 2002 portant Code minier dans son article 285 bis précise la responsabilité industrielle du titulaire
d’un droit minier et/ou des carrières qui est responsable des dommages
causés aux personnes, aux biens et à l’environnement du fait de ses activités
minières, même en l’absence de toute faute ou négligence.Il ne peut être exonéré que s’il apporte la preuve que ces dommages proviennent
d’une cause étrangère à son activité minière.

« la responsabilité du titulaire d’un droit minier et/ou des carrières est également
engagée en cas de contamination directe ou indirecte du fait des activités minières
ayant un impact sur la santé de l’homme et/ou entrainant la dégradation de
l’environnement et se traduisant notamment par la pollution des eaux, du sol, de
l’atmosphère et causant des dommages à l’homme, à la faune et à la flore » peut-on lire à l’article 285 ter du Code minier

Signalons que depuis le 02 juin dernier ,la population de ce coins du secteur Kibali a decouvert des poissons morts sur les aux de la rivière Kibali. Une commission mixte avait en début de la semaine effectuée une mission sur terrain envue de s’imprégner de la situation.

Rédaction/lecoqdelest.net

Laisser un commentaire

Résoudre : *
19 − 3 =