Accueil » ENVIRONNEMENT » Haut-Uele: le parc de la Garamba dénonce la violation de son périmètre de sécurité par les braconniers et les exploitants artisanaux des minerais

Haut-Uele: le parc de la Garamba dénonce la violation de son périmètre de sécurité par les braconniers et les exploitants artisanaux des minerais

La délégation du Parc de la Garamba au sortir de l’entretien avec le gouverneur/Crédit Photo: Presse du gouvernorat

Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a échangé avec une délégation des gestionnaires du parc de la Garamba ce mercredi, 9 octobre à Isiro laquelle délégation a dénoncé la violation de son périmètre de sécurité par les braconniers et les exploitants artisanaux de l’or et ce, en violation des textes en la matière.

Conduite par Thierry Normand, Directeur du Développement Durable chez African Parks Congo et quelques responsables locaux de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, ICCN, la délégation a affirmé être venue présenter ses civilités au numéro un du Haut-Uele après une séance de travail avec le ministre en charge de l’environnement, Dieudonné Apasa également présent à l’audience avec le Gouverneur et Vice-Gouverneur aux côtés de son collègue de l’Intérieur, Crispin Alibu.

Le gestionnaire du parc a fait savoir qu’il a été question également avec l’autorité provinciale, d’échanger sur les projets en cours dans le domaine de l’agriculture et l’élevage initiés par le parc en faveur des populations riveraines.

A Thierry Normand, d’indiquer que ce travail devra consister notamment à l’identification et au renforcement des capacités des agriculteurs, préalable au rapprochement des communautés paysannes.

Il a par ailleurs salué la disponibilité des autorités provinciales pour accompagner ce projet afin de promouvoir le bien-être de la population.

Le chef de l’exécutif provincial a, quant à lui, salué l’ouverture des gestionnaires du parc et les a encouragé à renforcer l’échange d’informations entre les deux parties pour la bonne administration dans cette partie de la province.

Les cas de violation des périmètres de sécurité du parc par des braconniers, les exploitants artisanaux des minerais en violation de la réglementation en la matière n’ont pas échappé aux lèvres de cette délégation.

Signalons par ailleurs que, la société civile dans son ensemble de Faradje à Niangara en passant par Dungu projette l’organisation de deux journées villes-mortes pour dénoncer le non respect de l’accord signé avec les chefferies riveraines.

Rédaction lecoqdelest.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 12 =