Haut-Uélé – lutte contre Ebola : le comité de crise appelle la population de Watsa au respect des mesures hygiéniques pour restreindre l’expansion de cette maladie

Photo d’illustration


Le comité de crise mise sur pied pour lutter contre Ebola à Watsa, un des territoires du Haut-Uélé, appelle la population de ce coin de la province au respect des mesures hygiéniques pour, dit-il, restreindre l’expansion de cette maladie.

Cet appel a été lancé à l’issue de la réunion convoquée par les administrations des territoires de Watsa et Faradje, qui voulaient définir les contours liés à l’existence de cette épidémie en vue de prendre des mesures adéquates.

Dans un communiqué parvenu à lecoqdelest.net, l’administrateur de Watsa, Makanda Mwamba Lubusu demande à la population de respecter sont les mesures hygiéniques suivantes :


1. Laver les mains frequemment;
ne pas se serrer les mains ;

2. Ne pas toucher tout animal trouvé mort en forêt ;

3. Ne pas manipuler sa viande ;

4. Ne pas toucher sans protection les vomissures, le sang, la selle d’un malade souffrant sans mesures necessaires des professionnels de santé ;

5. signaler tout décès.

Selon le comité de crise de l’épidémie installé, ces mesures permettront de restreindre l’expansion de la fièvre hémorragique Ebola, qui n’est pas loin, d’après leurs estimations, d’atteindre la population vivant en quelques kilomètres du lieu où un cas déclaré positif en Ituri.

Pour mener à bon port la lutte contre Ebola, les communautés locales sont appelées à passer l’information en temps réel, affirme le comité de crise.

« L’alerte est maximale dans la région, car la cité dans laquelle la maladie est declarée est à environs cinq heures de course en voitures et le trafic y est fréquent », souligne-t-il.

Par ailleurs, les professionnels de santé, l’autorité territoriale ainsi que que les autres membres du comité de crise appelle la population à l’appaisement et au respecter des mesures d’hygiène individuelle et collective.

Des émissions, messages, spots-médias se multiplient pour preparer la population à prevenir l’entrée de cette maladie.

La maladie à Virus Ebola a été déclarée la semaine dernière à Ariwara, près du territoire de Watsa. Ce qui inquiète les couches socio-politiques de Watsa, dans la province du Haut-Uélé.

Ariwara est un centre frontalier situé en territoire de Aru, dans la province de l’Ituri située à environ 180 kilomètres au nord-est de Watsa, territoire du Haut-Uélé, où un cas positif a été signalé en fin juin dernier.

Dieu Merci Thuambe