Haut-Uélé-lutte contre Mbororo: l’ONG Jeunes Talents pour le Développement et la Modernité de la RDC basée à Isiro hausse aussi le ton

Le coordonnateur de l’Organisation Non Gouverneentale de Développement, Jeunes Talents pour le Développement et la Modernité de la RDC, l’ingénieur Guylain ANGOMBEA, indique à lecoqdelest.net que l’incursion des éleveurs nomades Mbororos dans la province du Haut-Uélé a déjà engendrée des lourdes conséquences et a affectés les secteurs sécuritaire,socio-économique et environnemental dans les six territoires que compte la province du Haut-Uélé.

Cette organisation lance un message d’alerte à toutes les structures de mener des actions à contraindre les mbororos à quitter la province.

Son coordonateur s’indigne que ces éleveurs sont détenteurs des armes dont ils en font usage pour s’imposer dans la province et collaborent avec les rebelles de la LRA, car ce sont presque les mêmes brousses contenant les éléments de la LRA que fréquentent ces éleveurs et curieusement, ils échappent aux attaques de la LRA dans les mêmes milieux où les populations civiles sont régulièrement ciblées.

Chose étonnante à l’encroire est que ces Mbororos considèrent les contrées où ils se sont implantés comme acquis de leur cause. Beaucoup d’entre eux témoignent qu’en échange des bêtes, ils ont des droits de propriétés sur les concessions d’installation et certains d’entre eux sont mariés aux femmes des Uélés pour s’imposer par ce canal sans parler de leur menace contre la cohésion sociale.

 » Il y’a aussi la provocation à la cristallisation des conflits sociaux et politiques. Ils sont responsables des viols aux peuples en vocation agricole qui ne savent cultiver en présence de leurs bêtes » dit Guylain ANGOMBEA.

Et d’ajouter que : « Les bêtes que pâturent ces éleveurs sont à l’origine de la pollution d’eau de consommation courante de la population,Ces éleveurs sont impliqués dans le trafic illicite des matières premières, notamment l’or et le diamant ».

Léon Mangbulu/lecoqdelest.net