Accueil » ENVIRONNEMENT » Haut-uélé/Mines: La société civile de Faradje dénonce l’utilisation des produits nocifs dans l’exploitation semi-industrielle

Haut-uélé/Mines: La société civile de Faradje dénonce l’utilisation des produits nocifs dans l’exploitation semi-industrielle

La société civile forces vices su territoire de Faradje a dans une correspondance de ce 2 mai adressée au gouverneur de la province dénoncer l’utilisation des produits nocifs dans l’exploitation semi-industrielle à Faradje.

Dans cette correspondance adressée à la nouvelle autorité provinciale de la province dont lecoqdelest.net s’est procuré une copie, la société civile plaide pour son implication dans le secteur minier.

Rigobert MADRAKELE, coordonnateur de cette structure d’appui à la démocratie en territoire de Faradje, alerte le nouveau gouverneur sur ce cas qui peut compromettre sa bonne gouvernance.

« En tant que coordonnateur d’une structure citoyenne d’appui à la démocratie,nous nous faisons le devoir de porter à votre connaissance les faits ci-après :

1.Le secteur minier en territoire de Faradje est caractérise par un désordre inqualifiable frisant la jungle surtout dans la partie couverte du périmètre minier de kibali gold mine.

2.L’administration minière qui est censée mettre en application le code minier le fait d’une manière anarchique. En conséquence, il s’observe de perceptions illicites, des extensions, bref des violations répétées des droits humains.

3.L’exploitation semi-industrielle de l’or avec utilisation les produits nocifs sous la barbe des autorités étatiques, coutumières ainsi que l’administration minière ,avec tous les risques sur la population et de l’environnement » écrit au gouverneur Rigobert MADRAKELE

La société qui à salué l’élection du nouveau gouverneur au lendemain de son élection, craint un croc à jambe dans sa bonne gouvernance comme réitéré devant les élus provinciaux dans sa présentation de campagne.

« Considérant ces anti valeurs nous craignons que votre mandat dont nous souhaitons fructueux ne sois terni par cette gouvernance des prédateurs des ressources de l’Etat » conclut le document.

Il sied de Signaler que la société civile forces vives du territoire de Faradje demande au nouveau gouverneur de désigner dans son prochain gouvernement une personne compétente en tête du ministère provincial des mines qui, selon elle pourra définitivement mettre fin au laxisme intolérable.

Caleb BODIO/lecoqdelest.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 × 1 =