Haut-Uélé-Xénophobie en RSA:Ce problème revêt un caractère politique et cela ne peut trouver que solution d’une manière politique, estime le ministre de l’intérieur Chrispin ALIBU

Haut-Uélé-Xénophobie en RSA:Ce problème revêt un caractère politique et cela ne peut trouver que solution d’une manière politique, estime le ministre de l’intérieur Chrispin ALIBU

Arrivé à Watsa, territoire portant le même nom à la tête d’une délégation provinciale, le ministre provincial de l’intérieur, Chrispin Alibu a tenu une réunion avec les couches sociales de Watsa ce lundi 09 septembre 2019 dans la salle polyvante de Durba.

Au menu, la xénophobie dont sont victimes les étrangers en Afrique du Sud ainsi que l’ultimatum de la société civile du Haut-Uélé et de la ligue des jeunes unis pour le développement de Watsa accordé aux sud-africains vivant dans la contrée.

Indigné suite à la xénophobie en RSA, le ministre provincial de l’intérieur a appelé à une solution pacifique.

Devant des responsables de la communauté de Watsa, Chrsipin Alibu a rappelé le vice de procédure de cette jeunesse dans l’ultimatum de 48 heures accordé aux ressortissants sud-africains travaillant dans la mine de Kibaligoldmines de quitter le pays.

« J’appelle mon peuple à ne pas suivre le mauvais exemple. Je comprends pleinement la douleur qui est nôtre, celle de savoir que nos frères et sœurs sont en insécurité en Afrique du Sud mais soyons vigilants et ne jouons pas le jeu du chaos. Soyons des citoyens responsables et consciencieux », a plaidé le chef de la délégation devant la foule.

Plusieurs interventions des responsables des couches présentes ont tourné sur le départ de ces sud-africains travaillant avec Kibaligoldmines. Malgré que la tension y était vive, le ministre provincial n’a cessé de prêcher la paix et le dialogue.

Pour lui, ce problème revêt un caractère politique et cela ne peut trouver que solution d’une manière politique. Les diverses prises de parole à l’issue de la réunion prouve que les congolais sont unis, ils sont ensemble pour déclarer haut que, ce qui se passe en Afrique du Sud n’est pas humain.

« Le seul message est d’opter pour les voies de la paix, nous congolais sommes habituer à la résolution par des voies pacifiques », a-t-il conclu.

Rédaction

Laisser un commentaire

Résoudre : *
14 ⁄ 2 =