Accueil » POLITIQUE » ITURI/Crise institutionnelle: le sénateur Alphonse UKECI espère que “Kinshasa” va bien lire les textes de lois pour trancher objectivement(Message de vœu)

ITURI/Crise institutionnelle: le sénateur Alphonse UKECI espère que “Kinshasa” va bien lire les textes de lois pour trancher objectivement(Message de vœu)

Dans son message de vœu de nouvel parvenu à la rédaction de le Coq de l’Est ce 01 janvier 2020, le sénateur Alphonse UKECI RUNDI appelle Kinshasa à lire objectivement les textes pour trancher la crise institutionnelle de l’Ituri.

Cette crise remonte de la motion de défiance contre le gouverneur Jean Bamanisa Saidi et la pétition initiée au chef de l’État pour la dissolution de l’Assemblée provinciale par certains acteurs sociopolitiques de l’Ituri.

Dans son message, le sénateur note toutefois que la division des Ituriens reste légitime par plusieurs prises de positions.

Ci-dessous l’intégralité de son message

Message de vœux de l’Honorable Alphonse Ukeci pour 2020

Chers Ituriens,

En ce 1er jour de cette année nouvelle, je joins ma voix à celle de ma famille pour souhaiter à tous mes frères et sœurs, amis et connaissances Ituriens éparpillés à travers le monde, mes vœux de santé, de bonheur de de prospérité.
L’année 2019, comme celles qui l’ont précédée, s’en est allée avec son lot de bonheur pour les uns et de malheur pour les autres.

Personnellement, l’année 2019 m’a vu rejoindre la Haute Chambre de notre Parlement, le Sénat, à l’issue de l’élection sénatoriale du 15 mars, par les Députés provinciaux de l’Ituri.

Je profite de cette occasion pour leur réitérer mes remerciements pour la confiance qu’ils ont placée en ma modeste personne.

Je réitère également ma gratitude à vous tous pour votre soutien lors du procès en annulation de mon mandat à la Cour constitutionnelle.

Pour nous Ituriens, l’événement le plus marquant de l’année 2019 a été, en mon sens, le déclenchement de la crise institutionnelle à l’issue de la déchéance du Gouverneur Bamanisa le 20 novembre, paralysant ainsi le fonctionnement aussi bien du Gouvernement provincial que celui de l’Assemblée provinciale, dont les animateurs ont été appelés à Kinshasa.

Depuis cette date, acteurs, spectateurs et observateurs de cette crise commentent et jugent diversement les deux “protagonistes” (passez-moi le mot) de cette situation, le Gouverneur d’une part et l’Assemblée provinciale d’autre part.

Personnellement, je ne me suis jamais prononcé publiquement sur cette situation. Mais en digne fils de l’Ituri et acteur politique, ma position, même si je ne l’ai jamais exprimée, est que cette crise nous a frappé à un très mauvais moment, particulièrement en rapport avec la situation sécuritaire hautement dégradée dans notre province, dont les signes de dénouement commençaient pourtant à se manifester.

Et de manière générale, cette crise nous fait reculer de plusieurs années en arrière sur le plan de ce que nous aimons appeler “décollage” de notre province.

Que faire alors? Il me semble que tous nos yeux sont désormais tournés vers “Kinshasa” d’où sont attendus des solutions.

Tout en espérant que “Kinshasa” va bien lire les textes de lois pour trancher objectivement cette affaire, je note toutefois que notre division, nous Ituriens – division du reste légitime – exprimée a travers les différentes prises de position et actions depuis le début de cette affaire ne rend pas la tâche facile aux décideurs. J’en appelle donc à notre conscience car, en définitive, c’est nous et toute la génération future des ituriens qui en payons et en paierons les frais.

Aujourd’hui, en effet, la déchéance du Gouverneur peut être rendue effective (comme le souhaitent des milliers d’entre nous); ou plutôt l’Assemblée provinciale peut être dissoute (comme certains d’entre nous en font la démarche), mais dans tous les deux cas de figure, l’Ituri en payera les frais pendant des années et des années.

L’avenir immédiat de notre Province reste donc sombre et incertain.

Ah! La politique !!!

En tant que croyant, je tourne mon regard vers le Très Haut et implore sa Bonté pour une issue rapide de cette crise afin de redonner espoir à mes compatriotes Ituriens.

Heureuse année 2020 à tous et à chacun.

Kinshasa, 01/01/2020.

Hon. Alphonse Ukeci Muswa Rundi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 12 =