ITURI: L’évêque du Diocèse de Mahagi-Nioka invite les Séminaristes à réaliser l’importance du prêtre pour  relever le défi l’évangélisation en profondeur

ITURI: L’évêque du Diocèse de Mahagi-Nioka invite les Séminaristes à réaliser l’importance du prêtre pour relever le défi l’évangélisation en profondeur


C’est au cours de la session ouverte depuis mardi, 10 septembre 2019 que monseigneur l’évêque Sostène AYIKULI a lancé ce message. Il les a aussi exhorté au relèvement de la prise en charge et de pénurie des prêtres.

Ces séminaristes du Diocèse de Mahagi-Nioka se retrouvent autour de l’Evêque du Diocèse de Mahagi-Nioka et de l’Abbé Paulin Uyirwoth au Centre de Pastorale Saint-Jean-Baptiste d’Ugonjo.

Pour Mgr Sosthène AYIKULI, les sessions ont pour objectif la rencontre mutuelle des Séminaristes de la première de philosophie jusqu’en dernière année de théologie: « Elles sont aussi une occasion de me rencontrer et de rappeler les fondamentaux de la formation », indique le Numéro un de l’Eglise catholique de Mahagi-Nioka.

Le Prélat appelle les séminristes à réaliser la grandeur du prêtre. » Les prêtres que nous sommes, que vous serez demain sont importants parce qu’ils réalisent la mission du Christ qui consiste à annoncer l’Evangile et à reprendre le sacrifice du Christ sur l’autel. Seul le prêtre peut dire : ‘Faites-ceci en mémoire de moi' », explique Sosthène AYIKULI, qui poursuit que, de la formation du prêtre et du futur prêtre, dépend le renouvellement intérieur de l’Eglise et de la société.

« Il faut un certain profil pour répondre à cette exigence » , tient le Berger de Mahagi-Nioka.

Et d’expliquer : « l’Eglise a besoin des prêtres qui prient; des prêtres qui se procurent, méditent et vénèrent la parole de Dieu; qui se confessent, qui cultivent les vertus surnaturelles et naturelles; qui vivent le célibat consacré pour de raisons christologique ecclésiologique et eschatologique ».Pour
y parvenir, il les enjoint de ne pas prêter oreille à ce qui contredit les paroles du Christ dans ce monde où le célibat a baucoup d’ennemis.

Sosthène AYIKULI invite enfin les Séminaristes à contribuer au relèvement des défis de l’évangélisation en profondeur, de la prise en charge et de la pénurie des prêtres.

« Vous n’y parviendrez que si chacun se convainc que l’Eglise de Mahagi-Nioka a besoin de lui et agit en conséquence », martèle-t-il.

Pour lui, la prise en charge est une question de vie ou de mort.

Au total, 67 séminaristes prennent part à cette session, qui cèdera place à la retraite pour ceux qui prendront l’habit ecclésiastique et recevront les ministères et l’ordre du diaconat.

Dépêche de la Radio Umoja via lecoqdelest.net

Laisser un commentaire

Résoudre : *
23 − 21 =