Accueil » POLITIQUE » Ituri: Qui tue à Mahagi? l’Evêque du Diocèse de Mahagi-Nioka, Sosthène AYIKULi monte au créneau face au silence des autorités

Ituri: Qui tue à Mahagi? l’Evêque du Diocèse de Mahagi-Nioka, Sosthène AYIKULi monte au créneau face au silence des autorités

Monseigneur Sosthène AYIKULI, Evêque du Diocèse de Mahagi-Nioka(Photo prise à la paroisse Sainte Barbe KOKIZA à Durba par L’Abbé Jean Claude)


Samedi 01 juin 2019, le berger des brebis de l’église catholique de Mahagi-Nioka, Monseigneur Sosthène AYIKULI a dénoncé l’insécurité grandissante au litoral du Lac Albert.

Dans sa déclaration dont lecoqdelest.net s’est procuré une copie,il relève que la situation qui dure depuis près d’un an est devenue « plus préoccupante ».Ce, d’autant plus que « cette zone est témoin des atrocités de tout genre ».

Des familles entières, des villages entiers sont poussés à fuir  » pour chercher, Dieu sait où, une oasis de paix.Le Pasteur de Mahagi-Nioka, préocupé par le drame, indique que cette population est abandonnée à son triste sort car il n’y a pas de forces de l’ordre pour la sécuriser.

Comme tous, le prélat catholique s’interroge sur la vraie identité de ces assailants,les raisons pour lesquels ils attaquent d’abord les forces de l’ordre, puis la population civile.

« Pourquoi veulent-ils vider le littoral de ses habitants?Pourquoi sont-ils invisibles? », s’interroge le numéro 1du diocèse catholique de Mahagi-Nioka.

Ce dernier invite les autorités tant nationales que provinciales à faire ce qui est à leur pouvoir pour rétablir l’autorité de l’Etat et garantir la sécurité.

il appelle, comme toutes les couches socio-politiques de l’Ituri en général les assaillants à cesser de tuer,car la violence ne résout aucun problème.

Pour le pasteur de Mahagi, les familles sont appelées à la solidarité avec les victimes et invite tout le monde à la prière.

Plusieurs observateurs sont inquiets du silence de Kinshasa et du gouvernement provincial face à cette tuerie.

Pendant ce temps,les deputés provinciaux de Mahagi et Djugu appelent à la dénonciation de ces assaillants aux services de sécurité.

DMT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 − 6 =