Semaine minière : La Société Civile propose un moratoire conditionnel de trois ans de certaines dispositions du code minier actuel

Semaine minière : La Société Civile propose un moratoire conditionnel de trois ans de certaines dispositions du code minier actuel

Dans une analyse des Organisations de la Société Civile oeuvrant dans le secteur de ressources naturelles de la situation de persistance des
préoccupations des entreprises minières par rapport aux nouvelles
dispositions du code minier, elle donnent leurs positions quant à la bonne gouvernance des ressources naturelles congolaises.

Des travaux se sont passés après leurs participations à la semaine minière dans différentes provinces avec pour objectif principal de proposer des solutions de sortie de crise entre les deux partenaires, le Gouvernement et
les Compagnies minières.

« la cassure entre l’Etat et les compagnies minières risque d’avoir des conséquences fâcheuses sur toutes les attentes de la population » peut-on lire dans le communiqué final.

Dans leurs échanges, elles soulignent en premier lieu, que le code
minier de 2018, est une œuvre participative qui introduit plusieurs
dispositions en matière de développement local.

« A ce sujet, nous recommandons
l’organisation urgente d’un dialogue entre parties prenantes (dialogue tripartite) pour des solutions équitables et apaisées afin d’éviter le processus de l’arbitrage et proposons un moratoire conditionnel de trois ans de certaines dispositions du code minier actuel », a conclu le communiqué.

Notez que les OSC oeuvrant dans le secteur des ressources naturelles en RDcongo, apprécient les avancés réalisées dans ce secteur par le Gouvernement mais elles continuent à réclamer des efforts supplémentaires
dans l’amélioration de cette gouvernance et ont toujours réclamé l’implication de la justice dans le contrôle du secteur et dans la lutte contre la fraude
minière et la corruption.

DMT/lecoqdelest.net

Laisser un commentaire

Résoudre : *
19 − 7 =