Watsa/Environnement: la pression anthropique qualifiée d’une  des véritable sources de réchauffement climatique

Watsa/Environnement: la pression anthropique qualifiée d’une des véritable sources de réchauffement climatique

La République Démocratique du Congo regorge des potentialités biologiques énormes dont une vaste entendue de forêt considérée comme la deuxième plus grand puits de carbone après l’Amazonie situé en Amérique.

À part les animaux, les insectes , les oiseaux qu’on trouve dans notre forêt, on y retrouve également plusieurs espèces d’arbres et plantes qui produisent de biens dont certains ont une valeurs marchande comme les bois qui interviennent dans plusieurs domaines notamment la construction et la confection des meubles, source d’énergie domestique.

Dans une analyse menée le week-end dernier par votre magazine le coq de l’Est, dans certains foyers de la place, il a était constaté que plusieurs habitats dépendent de la commercialisation pour leur subsistance et aussi en payant les frais scolaires, sanitaires et d’autres pour leur famille.

Une visite au village Kpere , groupement Mandramandra/Photo lecoqdelest.net

Cette analyse a aussi révélé que beaucoup de ménages utilisent cet unique moyen qui créé des débouchés énormes quant aux vécus quotidiens de la population locale.

Le cas du groupement Mandramandra dans le secteur Kibali, en territoire de Watsa dans la province du Haut-Uélé, des études, enquêtes de l’exploitation des bois dans cette forêt pour soit la construction et ou l’obtention du charbon pour la cuisson et autres usages domestiques sont monnaies courantes.

Source de developpement pour certains habitants rencontrés car cette exploitation de cette brousse fait qu’il ait disparition de certains animaux féroces qui menacent la population. Pour d’autres, cette attitude Constitue la source considérable de déforestation et de réchauffement climatique.

Il est evident face à cette exploitation que l’autorite locale, réglement me l’exploitation pour prospérer un avenir environnemental meilleur.

« Instaurer l’agriculture des arbres par trimestre pour éviter la déforestation » peut aussi contribuer tant soit peu.

Chimene YOKOBA lecoqdelest.net

Laisser un commentaire

Résoudre : *
28 ⁄ 4 =