Accueil » ACTUALITES » Watsa:la société civile de Durba et la nouvelle société civile exigent la relève des membres du conseil local de sécurité

Watsa:la société civile de Durba et la nouvelle société civile exigent la relève des membres du conseil local de sécurité

Le bureau administratif du territoire de Watsa/Photo le coq de l’est 2017/DMT

Après deux journées villes-mortes, mardi 01 octobre 2019, la société civile sous coordination de Durba et la Nouvelle société civile du Congo, section de Watsa exigent au ministère de l’intérieur la relève des membres du conseil local de sécurité dans une déclaration unanime.

Selon les signataires de la déclaration, c’est après constat de l’échec de l’État dans la sécurisation de la population de la contrée que les forces vives dévoilent leurs positions.

Ce message est l’unanimuté des plateformes des associations de la société civile lors de son Assemblée Générale extraordinaire tenue vendredi 27 septembre à l’immeuble John Namate à Durba, territoire de Watsa , siège de la sous-coordination de la société.

Dans cette réunion il eu également la décision  de la première ville-morte réussie.

Avant de demander la relève des membres du conseil local de sécurité, les organisateurs des deux journées villes-mortes ont également exigé l’enquête sur la circulation des effets de guerre causant désolation au sein de la population.

Pourtant, ce mardi , les services de sécurité ont présenté deux policiers présumés auteurs de l’insécurité dans la régions et annoncé autres personnes susoectes arrêtées.

Le regain de l’insécurité monte en juillet dernier dans la contrée par le braquage des résidences, la société civile territoriale avait initiée une pétition dénonçant ce cas qui malheureusement n’est que rester lettre morte.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =